En ce dimanche 21 mai, nous sommes sept cavaliers d'Equivallons à affronter le vent et la pluie sur une distance de 22 km dans les sentiers de Moustoir'Ac.
Les chevaux sont embarqués à 9h30 dans le camion.
Une heure après, nous arrivons à la salle polyvalente, où se déroule les épreuves de 20, 40,60 et 90 Km.
Nous formons deux équipes, les jeunes d'un coté, les moins jeunes de l'autre.
Les chevaux sont préparés pour passer au vet-gate afin que les vétérinaires donnent leur feu vert pour participer à la course.
Je m'approche avec Képi. La fréquence cardiaque est de 48. C'est un rythme assez élevé, qui ne préfigure rien de bon mais inférieur à 56 au delà duquel nous ne pourrions concourir.
Une éclaircie se profile. Nous en profitons tous pour seller nos montures.
La 20 km commence à 12h20. Nous nous approchons de la ligne de départ.Les différents groupes ou concurrents esseulés partent au fur et à mesure. A 13h17, c'est notre tour. Je règle ma montre afin de pouvoir contrôler tout le long du parcours notre vitesse. La boucle de 22 km doit être effectuée en 1h50, à une moyenne de 12 km/h.
Les cinqs premiers kilomètres sont accidentés et glissants, nous passons souvent au pas. Avec deux minutes de retard sur le chrono, nous arrivons au kilomètre cinq.
La pluie n'arrête pas, nous sommes déjà trempés. Entre le cinquième et le douzième kilométres, le terrain est plus roulant, nous permettant de galoper sur de longues lignes droites. Ainsi, au 10 km, nous avons quatre minutes d'avance, que nous conservons jusqu'au quinzième km. Entre les 15 et 21 km, nous maintenons une allure assez soutenue, ce qui nous permet de terminer le dernier kilomètre au pas, afin de laisser les chevaux récupérer. Nous passons la ligne d'arrivée à 13h17 et 6 secondes, soit six secondes de trop: 11,98 Km/h de moyenne. Contrat rempli.
La visite vétérinaire va départager les concurrents. Une demi-heure de récupération avant le vet-gate, puis c'est la file d'attente devant le contrôle. Képi ne semble pas impressionné par tout ce qui l'entoure, ce qui semble de bonne augure.
C'est notre tour, le verdict tombe: 42 pulsations par minute, pas mal.
Mais pour Jouvence , c'est encore mieux: 38.
Il nous faut attendre la remise des prix, deux heures de suspense car les cavaliers de la 90 km sont toujours en course.
1er prix: Jouvence. Sa cavalière est toute étonnée de se retrouver sur la première marche du podium. Pour une première participation, un coup d'éclat.
Pour nous ce sera le cinquième prix, devancé de 0,01 km/h pour la quatrième place et de une pulsation pour la troisième place.