Quatre ans se sont écoulés. En cette mi-août, nous replantons notre tente à la pointe de l’Arcouest, face à l’île de Bréhat. Cette perle dans son écrin d’émeraude.
Trois jours de festivités celtiques et maritimes nous attendent à Paimpol.
Le festival des chants de marins a envahi les quais et les pontons du port.
Sur la scène Stan Hugill, le groupe Altan donne le thème « Escales celtiques » de cette nouvelle édition.
Nous déambulons entre les différentes scènes pour nous imprégner de toutes les musiques du monde.
Les voiliers traditionnels ont hissé haut leur voilure colorée pour donner au port une note festive.

dsc00777dsc00787


Les concerts s’enchaînent. Fidèles au groupe Cabestan,  nous  découvrons « Simple Minds » pour une fin de soirée mythique.
Puis nous retrouvons la chaleur de nos duvets, pour nous réveiller au petit matin sous une bruine tenace.
Une légère accalmie se dessine en fin de matinée pour nous convaincre de rejoindre l’embarcadère pour Bréhat, afin de profiter de la beauté des côtes paimpolaises.
Nous parcourons les petits sentiers qui sillonnent l’île de part en part, faisant le bonheur des marcheurs et des cyclistes. A chaque fois, nous sommes émerveillés par ces amas de roches qui, au rythme des marées, apparaissent puis disparaissent, pour donner au visiteur une impression de redécouverte incessante.

dsc00795

Un grain nous surprend pendant notre retour vers la vedette. Heureusement la cape de pluie pour les plus prévoyants nous protège de cette ondée violente.
Les nuages s’effilochent, des trouées de ciel bleu apparaissent de-ci de-là, puis le soleil éblouit la scène où se produisent des jeunes musiciens éclectiques d’Indre et Loire, plein de vivacité et d’esprit. Puis nous errons à la recherche de nouvelles mélodies ou de styles différents.
Ainsi la chanteuse indienne Susheela Raman diffuse une note épicée sur la grande scène.

Toujours dans l’esprit de profiter du séjour dans le Trégor, nous optons pour la découverte de l’abbaye de Bon-Repos, située à quelques kilomètres au sud de Paimpol. Après une pause déjeuner sur la grève et une petite promenade autour des anciens bâtiments monastiques, nous rejoignons la fête.

dsc00810

Gaélic Storm, groupe irlando-américain, met le feu, en ce début d’après-midi.
Pour ne pas oublier l’aspect maritime de ce festival,  nous posons le pied sur les ponts de la Belle Poule, goélette à hunier de la marine nationale, et sur celui du Renard, frégate malouine du célèbre corsaire Surcouf, pour se croire un moment gabier de misaine.
La musique reprend ses droits, nous sillonnons les quais entre Traditionnel québecquois, swing manouche, et  shanties polonais.

dsc00821dsc00783

Pour clôturer cette escale celtique, nous savourons, sous une nuit de pleine lune, la prestation de Moriety.
“Merci la lune”, “Merci le stand de sardines grillées”. Certains se reconnaîtront dans ces boutades.
A larguer, toutes voiles dehors pour de nouvelles découvertes.