Samedi 16 novembre

Département du Morbihan
Commune de Groix
Distance : 10 km

Rien de tel qu’un week-end sur une île pour rompre les amarres avec la vie quotidienne. Groix, situé à quelques encablures du port de Lorient, est un bout de terre suffisamment grande pour pouvoir s’y promener durant deux jours, et suffisamment petite pour en faire le tour.

Nous avons opté pour des chambres d’hôtes. Une bâtisse entière, située derrière l’église, est mise à notre disposition. Nous occupons les trois chambres, meublées à l’orientale, confortables et tranquilles.

Pour le peu d’heures qu’il nous reste avant la tombée de la nuit, nous optons pour la façade sud-est. Des chemins traversiers permettent de rejoindre le sentier côtier à plusieurs points de l’île. Locqueltas, Locmaria, La pointe des Chats, Far aux pommes au pied du phare, un peu creux pour les affamés que nous sommes et des calories pour le froid et les efforts soutenus. A Port Mélitte, la lune se reflète sur la mer. Le soleil décroît et se cache derrière les côtes rocheuses de Groix, tandis que les lampadaires de Port Tudy mettent en lumière le balancement des coques sur leurs bouées de mouillage.
DSC03048DSC03054
Village et plage de Locmaria                                                                Phare de la pointe des Chats

Quelques pas supplémentaires nous conduisent aux Alizés. Pas un chat dans les rues, seuls les bars et les restaurants semblent être les lieux de vie de l’île où se rassemblent les touristes de passage et les autochtones.
Groix2013
Extrait carte IGN 1/25000ème Tracé Sity Trail

Dimanche 17 novembre

Distance : 17km
Temps 4 heures 30

Le lendemain, nous disposons de la journée entière pour parcourir le bord de côte encore vierge de nos pas. Le sentier est nettement plus accidenté. De plage en promontoire, de crique en éperon rocheux, nous parvenons à la pointe de Pen Men. La côte sud offre peu d’abris contre les vents venus du large. Les habitations se sont reculées et abritées derrière un rideau d’arbustes pour laisser la place à une vaste étendue de landes rases.

Peu d’échancrures permettent à des bateaux de venir s’abriter sur cette côte inhospitalière. Seuls Port Saint Nicolas et Port Maria sont deux hâvres pour connaisseurs avertis.

DSC03069DSC03081
Côte nord de l'ïle                                                                              Crique près du village de Locqueltas

Mais le danger peut aussi venir d’en haut, quand un pied glisse sur la roche friable ; tel fut la mésaventure d’un promeneur quelques heures avant notre passage au trou de l’enfer. Au décollage de l’hélico, nous pensions à une tragédie, mais les journaux du lendemain nous apprirent qu’un lit de goémon vînt amortir la chute de l’inconscient.

A Locmaria, un nouveau chemin de traverse nous ramène au bourg.
Groixbis
Extrait carte IGN 1/25000ème Sity trail guide éditor

Au bar du port, un far aux pruneaux comble l’attente du courrier qui nous ramènera à nos préoccupations routinières avant de repartir pour une nouvelle contrée bretonne.