Jeudi 7 février

En route pour les Pyrénées orientales. A Saillagouse, nous posons nos sacs pour deux nuits dans la chambre d’hôtes du Mas Rondole. Cette immense bâtisse est le siège d’une exploitation agricole de vaches allaitantes (Blonde d’aquitaine et Aubrac). Notre logement est vaste et accueillant. Une salle commune permet également de se préparer à manger. Pour le dîner, sur les conseils de la gérante, nous préférons filer vers Llivia, enclave espagnole en territoire français. Nous débutons par une petite virée nocturne au cœur de la vieille ville. Nous avons porté notre dévolu sur le restaurant Cal Cofa. A l’ouverture, huit heures du soir, le patron nous annonce que le service est complet. Nous réservons, néanmoins, pour le lendemain. Après maintes hésitations, nous nous rendons à la Formatgeria de Llivia. Nous commandons une raclette au morbier à 22 euros par personne …. Où est l’arnaque ? Les pommes de terre sont froides, le plat de charcuterie minimaliste. On aurait dû passer notre chemin.

Vendredi 8 février

Station d'Eyne 2000
Longueur : 13 km
Dénivelé :± 507 m

La neige est présente et la météo est favorable à une bonne partie de randonnée en raquettes. A la maison de la Vallée d’Eyne, nous prenons connaissance des circuits possibles sur le secteur. Nous optons pour le tour du Cambre d’Aze. Je loue mes raquettes et nous sommes à pied d’œuvre pour entamer cette première hivernale. Nous divaguons un peu au pied des pistes sans trop savoir par où débuter la randonnée. Puis nous prenons la direction de Saint Pierre des Forçats, autre station de ski, en descendant à travers bois et par une large piste forestière damée. Nous traversons quelques pistes où de rares skieurs font leur apparition. Nous sommes en dehors du week-end et des vacances scolaires et l’affluence des touristes est encore bien faible. Nous progressons facilement, trop peut-être, car nous suivons aveuglément le balisage GR sans nous rendre compte que nous partons à l’opposé de notre topo-guide. Enfin, au bout d’un bon kilomètre, le sens inné de l’orientation du randonneur chevronné fait tilt. De retour à Saint Pierre, nous retrouvons le bon chemin qui monte vers le terminal du télésiège. Pour le pique-nique, nous nous installons le long d’une piste afin de voir évoluer les skieurs sur une pente assez raide. Nous traversons de nombreuses pistes rouges ou noires avec une grande vigilance et nous entamons la descente sur une neige damée plus favorable à la marche à pied qu’à la sortie raquettes.
15042010 DSC0799215042010 DSC07998
Station de ski de Saint Piere des Forçats                                        Au dessus de la station d'Eyne

C’est une première mise en jambes agréable dans une ambiance de neige et de soleil.

Pour ce deuxième dîner, nous prenons place au Cal Cofa. L’accueil est très sympathique, le dîner fort plaisant et les petits plus conviviaux (apéritif, digestif). Le guide du routard ne semble pas s’y être trompé.
Formigures1
Carte IGN Scan expresse standard - Tracé Sitytrail sur Androïd

Samedi 9 février

Nous quittons le bourg de Saillagouse pour rejoindre Formiguères où nous avons loué un gîte pour la semaine. En cours de route, nous faisons une petite halte à Mont-Louis, ville fortifiée par Vauban. Sa réputation n’est pas à la hauteur de son attrait touristique. Nous délaissons rapidement cette petite place forte pour aller goûter aux eaux bouillonnantes du nouveau complexe balnéo de la station des Angles. Pendant deux heures, nous profitons des bienfaits de la zénitude des hammams, des saunas, du bassin extérieur et autres jets massants. Dans un cadre agréable et une atmosphère douillette, nous nous sommes relaxés pour être frais et dispo avant d’accueillir les enfants et petits-enfants.

Le ravitaillement est complété à Egat, et nous prenons possession du gîte quelques minutes avant l’arrivée des loupiotes, émerveillées par tant de neige.

Dimanche 10 février

Matemale - Col de Creu
Longueur : 10 km
Dénivelé :± 430 m

A Papy et Mamie d’ouvrir les festivités. Nous quittons Formiguères en direction du Col de Creu. Le sentier balisé raquettes grimpe par une large piste forestière. La vue se dégage sur le massif du Canigou. Nous quittons la piste pour une petite sente en balcon au milieu des épicéas et des pins à crochets. La descente s’accentue vers le col de Saran. Nous nous retrouvons sur une vaste clairière couverte de neige.
17042010 DSC08001 17042010 DSC08005 17042010 DSC08006 18042010 DSC08013 18042010 DSC08016

Puis nous progressons, à nouveau, sur la piste. Le temps s’ennuage peu à peu. La température chute et les derniers rayons du soleil disparaissent à notre arrivée au refuge des Estagnols. Nous faisons une halte au pied de la baraque en pierres, en libre-service, pour ceux qui seraient tentés d’y passer la nuit. Quelques flocons virevoltent lorsque nous décidons de faire demi-tour. La remontée du sentier fait grimper le cardio. Puis nous récupérons rapidement notre souffle dans la longue descente vers le col de départ.
Formigures2
Carte IGN Scan expresse standard - Tracé Sitytrail sur Androïd

Lundi 11 février

La Llagonne - col de la Llosa
Longueur : 14 km
Dénivelé :± 328 m

Nous rechaussons les raquettes au col de Llosa. Le sentier suit en parallèle une très belle piste de ski de fond. Nous voyons passer quelques fondeurs qui profitent d’une neige de très bonne qualité. Le sentier étroit est déjà damé par les précédents passages de randonneurs. Les deux premiers kilomètres se font sous les ramures des pins à crochets. Ensuite le champ de vision s’élargit sur toute la chaîne du Capcir. Nous sortons de la trace pour monter sur un affût de chasse afin de mieux contempler les sommets alentour. Nous nous posons un moment, le temps pour Martine de revoir sa protection contre une ampoule tenace au talon.
18042010 DSC0802518042010 DSC08031
La vallée de la Llagonne                                                             Refuge du Col del Torn

Ensuite nous prenons la petite bifurcation panoramique qui nous amène sur le bord du plateau dominant la vallée de La Quillane. Nous continuons toujours vers le nord. Nous traversons une vaste étendue neigeuse où les rafales de vent nous cueillent à froid jusqu’au refuge du col del Torn. Pour nous protéger de ce courant d’air polaire, nous entrons dans le refuge gardé, puis nous commandons un plat chaud (saucisses ou boudin grillé au feu de bois et pommes de terre à la braise rehaussé d’une sauce à l’ail et à la tomate). Nous repartons par le même itinéraire ou presque.
Formigures3
Carte IGN Scan expresse standard - Tracé Sitytrail sur Androïd

Mardi 12 février - Mercredi 13 février

Nous laissons la place aux jeunes en endossant nos rôles de Papy et Mamie. Nous quittons le gîte pour une petite promenade à travers le village de Formiguères. Nous profitons d’une neige abondante, en face du gîte, pour réaliser un superbe bonhomme de neige et tracer des ronds de luge pour le plus grand bonheur des deux petites fillettes emmitouflées dans leur combinaison de ski.

Jeudi 14 février

Les Angles - Pla des Avellans
Longueur : 13km
Dénivelé :± 420 m

Le plein soleil ne quitte pas les Pyrénées Orientales. Pour cette dernière journée de randonnée, nous nous garons au Pla des Avellans. Nous prenons le GR10 qui nous dirige vers le lac des Bouillouses. La trace longe un torrent aux eaux vives. Puis le dénivelé se fait sentir. Je mets mes cales pour grimper plus facilement les petits raidillons. Nous arrivons au pied de l’Estany Negre (Etang noir) à 1935m d’altitude. La trace passe juste au-dessus de la bordure du lac enneigé. Puis nous enchaînons par l’Estany Llarg. Les larges empreintes laissées par nos prédécesseurs passent sur l’épaisse couche de neige et de glace qui recouvre l’étendue liquide. Nous rejoignons la départementale 60 enneigée. Elle nous amène sur le site classé du lac des Bouillouses. Chalet-refuge, centre de vacances, hôtel se concentrent au pied du barrage. Nous n’osons pas imaginer l’affluence estivale dans ce lieu où, en ce moment, nous croisons trois ou quatre rares couples de raquetteurs.
21042010 DSC08038 21042010 DSC08053 21042010 DSC08057 21042010 DSC08058 21042010 DSC08061

En reprenant le chemin du retour, sans concertation, nos pas nous entraînent sur l’itinéraire de ski de randonnée, puis sur l’ancien GR10. Nous traversons une grande plaine dénudée avant d’arriver en surplomb de l’Estany de la Pradella. Nous avons une vue panoramique à couper le souffle. Nous descendons jusqu’à la cabane non gardée où nous récupérons une route forestière qui nous amène au télésiège des Avellans.
Formigures4
Carte IGN Scan expresse standard - Tracé Sitytrail sur Androïd

Vendredi 15 février

Pour terminer cette semaine au pays de l’or blanc, nous nous retrouvons tous à Angleo, la balnéo. Puis l’après-midi, nous parcourons les hauts de Formiguères. En quelques jours, les toits du village ont perdu leur couche de neige, les chemins ont retrouvé une partie de leur végétation.

Samedi 16 février

Pour éviter les bouchons routiers, nous nous offrons une halte supplémentaire à une heure de route de la station. Sur la route des châteaux Cathares, nous avons réservé une chambre d’hôtes « au petit verger » dans le bourg de Puivert, tenue par un couple d’anglais. Après une courte visite des vieux quartiers de Quillan, nous nous arrêtons dans le village de Nébias pour une petite randonnée intitulée la boucle du labyrinthe vert. Dans un entremêlement d’arbres et de roches, le sentier zigzague, bifurque, se scinde pour perdre le plus solide sens de l’orientation. Pendant une heure et demie, nous essayons de ne pas perdre le fil d’Ariane qui nous permet de revenir à notre point de départ. Mission accomplie.