Imprimer

Après quelques mois d'inactivité, les kayaks sortent de leur torpeur. Ils vont goûter aux eaux fortement refroidies du Golfe. Leur coque va fendre l'onde de Saint Armel à Ilur, avec pour seuls compagnons, la gente ailée habituelle ou migratrice. Du plus petit grèbe qui plonge à notre approche aux cormorans qui déploient leur ailes sur les rochers découverts ; du héron qui d'un envol majestueux se repose quelques mètres plus loin  aux tadornes de Belon qui, au bruit des pagaies, fuient dans le ciel azur ; des oies bernaches cravants, au cri si particulier,  qui s'éloignent en dandinant leur croupe blanche à l'aigrette garzette au plumage blanc immaculé et aux pattes si fines et aux foulques à la face blanche si caractéristique.  Ce dimanche de janvier, seule une barge ostreicole est venue croiser le sillage des bélougas. Dans un silence quasi religieux, troublé par le bruit des pagaies qui plongent dans l'élément liquide et le caquètement  et le bruissement des ailes des oies bernaches qui nous survolent en formation serrée, nous jouissons d'un immense espace de liberté et de sérénité.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image
Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image
Photos de 1 à 6 : Photos de MC Guicheteau