Embarquement immédiat ! Le Gourinis s'apprête à larguer les amarres.
Installés sur le pont supérieur, nous voyons s'éloigner le quai du port de Vannes.
A vitesse modérée dans le chenal qui mène vers la balise de Rodéguas, la vedette à passagers longe le mouillage de Bararrach, le port de pêche de Port Anna et la maison rose.
Puis nous traversons tout le golfe pour une escale à Port-Navalo, le temps d'embarquer un surplus de voyageurs, Nous sortons du goulet, cap au Nord, pour l'île de Houat.
Trois quart d'heures de traversée, puis nous débarquons au port.
La journée est radieuse, la montée vers le bourg nous amène naturellement à la terrasse d'un café pour commencer la journée par un petit noir.
Le sentier côtier longe la totalité du tour de l'île. Nous débutons notre périple dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, en direction de la pointe de Beg er Vachil.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image
Thumbnail image

D'un côté, une eau transparente et turquoise, de l'autre la lande. Puis des petites criques sablonneuses viennent interrompre la monotonie des falaises rocheuses.
Au loin, Quiberon, puis plus près de nous, la chaussée des Béniguets avec ses courants traversiers qui chassent l'eau et les bateaux, en fonction de la marée, vers la baie ou en dehors.
Au milieu de la côte Nord, les grandes plages de sable fin apparaissent, La houle se fait moins violente, le rivage plus adouci.
Les plages se succèdent, concave ou convexe, elles sont propices au farniente ou à la baignade, dans une ambiance de calme et de sérénité.
Le sentier nous ramène au centre bourg, pour une petite collation bien méritée, avant de reprendre la vedette.