Samedi 20 septembre 2008

Départ et embarquement à Quiberon à 9h21.

Le Dravanteg, petit catamaran, embarque son flot d'iliens et de continentaux pour une traversée le long de la chaussée des Béniguets.

Nous nous installons sur le pont arrière pour profiter pleinement de la traversée.

Malgré un ciel tout bleu, le port de la polaire et du coupe-vent est de rigueur car le vent de nordet est bien établi.

A l'escale de Houat, le courrier déverse une bonne partie de ses passagers, avant de faire route vers l'île d'Hoëdic (petit canard en breton).

Après une heure vingt de traversée, nous débarquons dans le port d'Argol.

Nous nous dirigeons vers le bourg, puis prenons la direction du port de la Croix, situé sur la côte sud de l'île, la côte exposée à la houle du large.

Puis nous entamons le tour de l'île en empruntant le sentier littoral. Pour conserver l'intégrité des dunes, le chemin a été canalisé sur de longues portions. Nous alternons plage et chemin. A quelques encablures, le phare des Grands Cardinaux veille.

Les plages de sable fin se succèdent, entrecoupées par des promontoires rocheux.

Nous retrouvons le port d'Argol, puis coupons à travers le camping, où chacun plante sa toile de tente sur une lande rase. Mais la vue est imprenable.

Nous poursuivons jusqu'à la pointe du vieux château. Une tache jaune dorée se détache de l'horizon. La plage convexe de l'île d'Houat resplendit sous le soleil.

Nous attendons d'être à l'abri du vent pour nous installer sur un coin de plage. De nombreux voiliers sont venus jeter l'ancre à Portz Guen pour se mettre au calme.

Nous reprenons notre route. La marée est basse, la côte sauvage dévoile ses roches façonnées par les tempêtes hivernales.

Une petite visite du fort s'impose. Il abrite un gîte d'étape fort accueillant. L'heure de l'embarquement approche, un petit tour par l'intérieur de l'île puis une visite de l'église et du cimetière clôture cette escapade.