Avril-mai 2018

De Saint Peter à la pointe de Jebourg
Distance :10km
Dénivelé :+298m ; -281m

A Saint Malo, beau port de mer, nous embarquons pour l’île anglo-normande de Guernesey. Condor ferries nous convoque une heure à l’avance pour des formalités dignes d’un aéroport régional : enregistrement des bagages, contrôle douanier, portique de sécurité, transport en bus jusqu’à la passerelle.

Le navire largue ses amarres un quart d’heure avant l’horaire prévu. Malgré un vent fort à modéré, la mer est peu agitée et les faibles mouvements du bateau ne font pas craindre quant à l’utilisation des sacs à vomi.

L’accostage à Saint Peter se fait à l’heure anglaise, nous reculons nos montres de soixante minutes. Nous nous dirigeons, d’emblée, vers le bureau d’information touristique où nous récupérons les cartes détaillées du centre-ville et des chemins de randonnées.

Puis nous remontons Saint Julian’s avenue et Saint James Street pour rejoindre, après vingt minutes de marche, notre hôtel Abbey Court.

Nous avons tout l’après-midi pour commencer la découverte des sentiers littoraux de Guernesey.
DSC01704DSC01717
Piscines naturelles de Saint Peter                                                                        Près des halles dans le centre-ville de Saint Peter

Nous quittons l’hôtel en direction du port, ce que nous croyons. Mais rapidement, nous nous apercevons de la perte de notre boussole interne. Le fait de voir les véhicules rouler à gauche nous désoriente complètement. Après une lecture attentive du plan, nous retrouvons la jetée du port, les piscines d’eau de mer, puis l’aquarium et le début du « Cliff path». Le chemin grimpe vers une batterie du XVIIIème. Nous découvrons des sous-bois couverts de jacinthes des bois bleues violacées. Les bords herbeux du sentier explosent de couleurs blanches et bleues, teintées de touches roses.

Nous cheminons plein sud en direction de la pointe de Jerbourg. Des marches permettent de monter et descendre les pentes abruptes qui mènent vers les criques ou les baies. A l’anse de Fermain, une tour ronde à meurtrières est en cours de restauration. Elle devait prévenir d’un débarquement ennemi sur la plage. Nous contournons la pointe de Jerbourg , pour revenir près de l’entrée de l’hôtel afin de prendre le bus 81 pour un retour à Grange holl. Tout le long du parcours, nous avons pu admirer les îles d’Herm et de Sark à quelques encablures à l’est.

Les tickets de bus s’achètent auprès du chauffeur, mais ils ne rendent pas la monnaie, alors il faut se munir de billets d’une livre-sterling pour voyager sereinement. Nous avons eu droit à un voucher pour nous faire rembourser au kiosque du terminus de Saint Peter.
DSC01703 DSC01706 DSC01708 DSC01715 DSC01716

Pour notre premier repas à Guernesey, Martine avait repéré le restaurant favori de Terre d’aventures : le Pandora. Il fait partie intégrante de l’hôtel. Nous risquons, malgré tout, notre chance et nous sommes, certainement, les seuls éléments extérieurs de l’établissement à dîner. Notre grande aisance avec la langue de Shakespeare, nous permet de déguster un vin blanc chilien au lieu d’un rouge tant désiré. D’autant que la honte de s’être trompés, nous empêche de tenter une vaine réclamation, si tant est qu’elle fût comprise.
Guernesey1Guernesey1JPG
Carte Sity world

Le lendemain

De La pointe de Pleinmont à Icart Corner
Distance :16km
Dénivelé :+529m ; -449m

Le temps mitigé de la veille a fait place à un soleil radieux, mais sous une température frisquette et un vent fort. Pour les britanniques, la notion de température ne semble pas être la même que pour nous. La plupart se promène en short, alors qu’on hésite à sortir le bonnet.

Au terminus de Saint Peter, nous montons dans le bus n°94 qui part en direction de Pleinmont.
Nous récupérons le sentier, après avoir contourné la pointe de Pleinmont sur une voie privée, au milieu d’une multitude de collégiens et d’accompagnateurs. Ils sont venus faire une course d’orientation dans un cadre idyllique. Au large, le phare des Hanois marque la pointe sud-ouest de l’île. Nous suivons les falaises abruptes de la côte sud. Le tracé est assez physique. Les montées et les descentes sont couvertes de marches. Il faut lever les jambes, allonger ou raccourcir la foulée car leur écartement n’est pas identique. Sur les parties plates, nous admirons les flancs des falaises couvertes d’ajoncs en fleurs. Sur les bas-côtés, les armérias  maritimes forment de petits coussins de fleurs roses.
DSC01723DSC01728
Falaises couvertes d'ajoncs en fleurs                                                                     Blockhaus érigé sur une pointe

La côte est truffée de vestiges militaires datant de la guerre d’indépendance américaine où Français et Anglais étaient protagonistes, et de l’invasion militaire allemande de la seconde guerre mondiale.
Ainsi d’énormes blockhaus sont érigés sur les pointes les plus avancées. Nous comptions nous arrêter au tea-room de Petit Bot Bay pour profiter d’une belle vue sur la petite anse, défendue par une tour ronde en parfait état. Malheureusement, c’était le jour de fermeture pour la maintenance de la cuisine.

Alors nous poursuivons notre périple jusqu’à Icart point où nous devons trouver notre arrêt de bus pour rallier l’hôtel. La rotation des bus, à une fréquence relativement importante, permet de ne pas trop stresser pour arriver à une heure dite. Mais nous peinons à trouver l’arrêt mentionné sur le tabloïde des horaires. Nous remontons en direction du village de La Villette, avant de redescendre vers Icart Corner, où enfin, nous trouvons le point d’arrêt.
DSC01731DSC01744
Côte sud de Guernesey                                                                                       Tea room et tour ronde de Petit Bot Bay

Nous dînons dans le centre-ville de Saint Peter, le choix des restaurants n’est pas dicté par le prix élevé et similaire des menus, mais par le style brasserie ou gastro. Nous entrons au 19 pour un plat de poissons et un dessert à la glace de Guernesey.
Guernesey2Guernesey2JPG

Mercredi 2 mai

Des grandes Rocques à Saint Sampson Harbour
Distance :18km
Dénivelé :±110m

La pluie s’abat sur les vitres de notre chambre, le vent souffle en rafales. Nous prenons notre temps pour prendre un copieux petit déjeuner et pour préparer notre randonnée puisque Météo-France annonce des éclaircies pour la fin de la matinée. Nous quittons l’hôtel en direction de l’arrêt de bus, sous une bonne bruine. Les trente minutes de trajet suffisent pour voir un changement du côté du ciel. Les nuages s’effilochent, laissant place à un rayonnement solaire réconfortant.

De Grandes Rocques, nous découvrons une côte de granit rose, basse, sableuse et rocheuse très différente de la côte sauvage parcourue la veille. Le sentier littoral suit le contour des baies fermées où s’abritent de petits bateaux de pêche côtière. Les fortifications du XVIIIéme sont disséminées sur le trait de côte pour surveiller et combattre une éventuelle invasion française. Les Guernesais sont nombreux à promener leurs chiens. A croire que la population canine est au moins aussi importante que les habitants. Par contre, l’éducation ou les amendes semblent avoir été assimilées par les autochtones car aucune déjection ne traîne sur les chemins. A une centaine de mètres du fond du Grand Havre, nous visitons l’église de Saint Michel du Vale et son cimetière. Sur une immense pelouse, l’emplacement des sépultures est indiqué par de grandes dalles de pierre verticales.
DSC01753 DSC01761 DSC01764 DSC01775 DSC01778

A un des nombreux kiosques présents aux abords des plages, nous déjeunons d’un hamburger-frites. En reprenant notre chemin, Martine s’aperçoit qu’elle a oublié son bonnet à l’église. Peine perdue, le bonnet a disparu.

Nous longeons la côte nord, en traversant de magnifiques plages de sable fin Le sentier s’interrompt à Beaucette marina pour ne reprendre que par des tronçons entrecoupés par de petites routes tranquilles jusqu’à Saint Sampson Harbour. Faute d’avoir trouvé l’arrêt de bus à Bordeaux Harbour et après renseignement pris auprès de deux anciens, ils nous dirigent vers Bridge stop, au fond de la zone portuaire de Saint Sampson en longeant les stockages d’hydrocarbures et les chantiers navals.

De par sa situation excentrée, nous devons faire quelques trajets supplémentaires pour revenir à notre hôtel et redescendre en centre-ville pour dîner. Le nombre de pas supplémentaires mériterait d’être comptabilisé dans notre bilan rando…
Ce soir, nous optons pour la facilité en dînant à la Lanterna dans le vieux quartier de Saint Peter. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un restaurant italien mais au rapport qualité-prix délizioso.
Guernesey3Guernesey3

Dernière journée

Pointe de l’Erée
Distance :7,5km
Dénivelé :±88m

Après un petit déjeuner typiquement british (saucisse, œufs, flageolets, bacon), notre matinée sera consacrée à une balade à la pointe de l’Erée pour découvrir les champs d’orchidées sauvages. Une fois de plus, nous n’avons pas de billet d’une livre pour payer notre ticket de bus. Le chauffeur ne connaissant pas la méthode pour établir un voucher, nous voyageons gratuitement. Nous découvrons, par des routes étroites très peu fréquentées, la campagne. Nous sommes, malheureusement, encore trop tôt dans la saison pour voir une floraison importante d’orchidées sauvages. Seuls quelques spécimens ont bien voulu éclore pour nous signaler leur présence. Néanmoins, nous profitons, comme les vaches de race Guernesey à la robe pie marquée de taches froment à rouge, d’une vue remarquable sur la baie et l’île de lihou. A marée basse, il est possible de s’y rendre à pied par un passage à gué. La marée est haute, nous nous contenterons de l’admirer depuis le fortin de Saumarez.
DSC01781 DSC01783
Coteaux de l'Erée                                                                                               Vaches guernesaises

Pour éviter une nouvelle embrouille dans le bus, nous commandons un café au kiosque le plus proche et nous avons la satisfaction de posséder trois beaux billets d’une livre-sterling.

A saint Peter, nous faisons quelques emplettes au supermarché installé dans les halles anciennes. Puis nous nous dirigeons vers Candies Park pour pique-niquer dans un jardin botanique où les massifs de tulipes sont en beauté. La statue de Victor Hugo trône fièrement face au port. Avant de retourner à l’hôtel récupérer nos bagages, nous faisons un petit détour par Cambridge park où les jeunes collégiens s’entraînent au cricket sur une immense esplanade enherbée, ou plutôt engazonnée façon anglais.
DSC01790DSC01801
Jardin botanique de Candies                                                                                  Entrée du port de Saint Peter et le Castel

Lors du retour, nous changeons de navire à Jersey dans la confusion la plus totale. Autant nous avons subi maints contrôles à l’aller, autant au retour, c’est la désinvolture ou peut-être le flegme britannique.
Guernesey4Guernesey4