La route des vacances est une corvée pour les Bretons qui veulent profiter de la montagne. La France d’ouest en est. Alors mieux vaut prendre son temps et profiter des atouts des régions traversées. Première halte, le château de Villandry en Touraine. Nous profitons de la visite guidée du château pour mieux comprendre ce qui a fait la renommée de ses jardins à travers l’histoire des différents propriétaires. Nous nous délassons en parcourant le potager avec ses légumes et ses fleurs aux couleurs et aux senteurs variées, le jardin des simples et ses plantes médicinales, le jardin romantique dont les ifs sont délicatement taillés en topiaire et le jardin d’eau.

26062015 DSC05227 126062015 DSC05255 1

Nous avons réservé une chambre et table d’hôtes à Vitry en Charolais, dans le berceau de la race bovine charolaise. Nous sommes accueillis dans une ferme bio qui élève vaches, cochons, poulets, pintades de façon extensive. Nous rencontrons un couple de savoyards qui part pour Roscoff. Le chassé-croisé des vacanciers.

Reposés, nous reprenons la nationale en direction de Saint Jean de Sixt. Le camping, pour planter notre tente, n’est pas très accueillant. Nous poussons vers le Grand Bornand. Nous nous installons dans un trois étoiles avec piscine. Mazette, le luxe.

La tente montée, nous profitons de notre soirée en admirant les montagnes et en bouillant d’impatience de chausser nos brodequins pour parcourir les alpages en fleurs, au milieu des troupeaux d’Abondances et de Tarines.

Dimanche 28 juin

Boucle du Mont Lachat de Châtillon
Dénivellé : +615m ; -666m
Temps : 5 heures

Départ du camping à pied, nous nous dirigeons vers la sortie du bourg en longeant le cours d’eau pour prendre la télécabine du Rosay pour une dépose au lieu-dit La côte.

A la première bifurcation, nous nous retrouvons avec un couple de randonneurs qui hésite sur la direction à prendre. Nous nous contentons de suivre les panneaux « Tour du Lachat ». Or ceux-ci nous font passer par un chemin en balcon, face à la chaîne des Aravis, et nous court-circuitent le col de Châtillon. Une petite rallonge kilométrique, un peu moins de dénivelé, mais la balade reste très agréable. La saison des foins bat son plein. Certains champs présentent des andains d’herbe coupée, d’autres des bottes ou des rouleaux disséminés.

28062015 DSC05256 128062015 DSC05272 1

Nous nous posons au bord d’une retenue collinaire pour déjeuner. Nous descendons vers la station du Chinaillon. C’est une remise en jambes très progressive car nous nous arrêtons, de nouveau, autour d’un petit lac, en regardant les ados s’adonner à la passion de la pêche.

Le retour au camping s’effectue par la télécabine.
Chtillon
Carte IGN Scan expresse 1/25000ème - Tracé Sitytrail sur Quechuaphone

Lundi 29 juin

Pèlerinage à la Croix du Lachat de Saint Jean de Sixt
Dénivellé : +1204m ; -1198m
Temps : 6h30

Pour retrouver ses sensations de jeunesse, du temps des jolies colonies de vacances, Martine veut refaire la soi-disant grosse rando du séjour à Saint Jean de Sixt avec Sœur Marie-Thérèse.

A partir du parking de Forgeassoud, nous entamons une forte grimpette dans la forêt. A la première bifurcation, une certaine divergence se fait sentir entre nos itinéraires respectifs. Après mûre réflexion, nous laissons le chemin du Suet pour nous diriger vers Les Plans afin de remonter directement vers la Croix de Lachat. Nous récupérons une piste fortement dégradée. Nous entendons des bruits de chantier. Une pelleteuse, en train de briser des blocs de roche, nous barre littéralement le chemin. Ces morceaux de pierre seront ensuite concassés sur place et réduits en graviers pour permettre le passage des véhicules et des animaux vers les alpages. Nous sortons du couvert végétal et nous ressentons aussitôt la brûlure du soleil. Dans la zone des chalets d’alpage, le balisage est incertain. Il faut toute la vigilance de Martine pour ne pas s’égarer. La paroi devient abrupte. Nous mettons les mains pour franchir quelques endroits délicats. La fatigue se fait sentir. Martine est sur le point de renoncer. Mais son mental et sa volonté d’atteindre la croix sont les plus forts. Arrivés au pied de cet édifice de métal, la vue à 360° nous fait oublier les efforts fournis. Tandis que nous savourons nos denrées locales, deux randonneuses natives des communes avoisinantes se joignent à nous. Elles ont trouvé l’ascension ardue, ce qui nous rassure sur notre condition physique.

29062015 DSC05290 129062015 DSC05294 1

Néanmoins nous appréhendons la descente. En fait, tout se passe à merveille. La pelleteuse continue son travail de bris. Nous retrouvons facilement notre chemin. Nous arrivons à la ferme des Plans qui offre la possibilité de voir la fabrication du reblochon et d’acheter leurs produits.
Lachat
Carte IGN Scan expresse 1/25000ème - Tracé Sitytrail sur Quechuaphone

Mardi 30 juin

Après la journée sportive de la veille, place à la découverte et au farniente. Nous prenons la route pour Annecy, la petite Venise savoyarde.

Nous commençons par une visite chez l’opticien afin de réparer les lunettes de soleil de Madame. Nous longeons le lac, dédié aux déplacements doux. Puis nous arrivons aux abords des canaux qui traversent la vieille ville. Nous remontons les rues encombrées de restaurants. Nous quittons la préfecture de Haute Savoie pour trouver une plage au bord du lac. Quelle ne fut pas notre surprise de devoir acquitter une redevance municipale pour pouvoir accéder à la place de Menthon et aux rives du lac, nous qui avons un accès libre à tout le littoral breton. Les infrastructures mises en place expliquent sans doute cela. L’eau est fraîche et transparente, l’ombrage des arbres permet de s’affranchir du parasol pour pique-niquer, bouquiner et s’adonner à la sieste.

30062015 DSC05302 130062015 DSC05308 1

Pour compléter cette journée lascive, le restaurant Casanova au Grand Bornand nous offre une prestation à recommander, notamment pour ses cuissons au feu de bois.

Mercredi 1er juillet

Boucle de la Tête du Danay
Dénivellé : +887m ; -873m
Temps : 5 heures

Encore et toujours de la chaleur, le baromètre continue à grimper. Nous trouvons une rando idéale à faire par temps chaud et un deuxième pèlerinage pour Martine : la tête du Danay.

01072015 DSC05314 101072015 DSC05325 1

Nous quittons le camping, sac au dos, gourde remplie, en direction de la patinoire. Le sentier grimpe dans la forêt. Les quelques clairières sont couvertes de fleurs printanières. L’ombre des mélèzes et des feuillus procure une fraîcheur idéale pour la grimpette. La tête du Danay est surmontée d’une croix identique à celle du Mont Lachat. Coïncidence ? Nous redescendons quelques mètres pour trouver une petite parcelle ombragée. Je sors la couverture de survie épaisse qui permet de se protéger des insectes dévoreurs de chair fraîche et notamment des tiques dont la morsure n’est pas sans danger.

La descente se fait exclusivement sur de larges chemins d’exploitation. Une erreur de parcours nous oblige à faire quelques kilomètres en plus. Cette variante nous procure une traversée somptueuse des alpages.
Danay
Carte IGN Scan expresse 1/25000ème - Tracé Sitytrail sur Quechuaphone

Jeudi 2 juillet

Aller-retour au lac de Lessy
Dénivellé : + 725m ; -725m
Temps : 4h30

Nous quittons le Grand Bornand village pour la station du Chinaillon. Nous empruntons un sentier de découverte en direction du lac de Lessy, but ultime de cette dernière randonnée en Haute Savoie. Le chemin a été recalibré afin d’éviter une dégradation du couvert végétal et de nuire à la bonne préservation du pâturage ; outil indispensable aux paysans pour nous permettre de savourer un merveilleux reblochon ou une délicieuse tomme d’Abondance. La montée est assez raide, sans un coin d’ombre pour s’abriter des rayons du soleil de plus en plus ardents. Après les troupeaux de bovins, nous sommes confrontés à une ribambelle de caprins qui s’avance sur l’étroit chemin en balcon. Nous devons nous écarter pour laisser passer la troupe bêlante. Au passage, certaines n’hésitent pas à me lécher les mollets. Chaque biquette porte son nom sur un large collier jaune : Ludivine, Roussette, Hermine……Nous reprenons notre marche tandis que quelques retardataires essayent de recoller au peloton. Beaucoup plus loin, les bêlements d’un petit chevreau se font insistants. Il se rapproche de nous croyant reconnaître ses congénères. Il tente de nous suivre, nous le repoussons afin qu’il rejoigne sa parentèle. Le lac apparaît dans un vallon. Nous descendons jusqu’aux rives où un groupe de randonneuses n’hésite pas à se jeter à l’eau.

02072015 DSC05335 102072015 DSC05341 1

Malgré la possibilité de faire une boucle, nous faisons demi-tour afin de pouvoir visiter, de retour au camping, la maison du patrimoine du Grand Bornand. Les deux litres d’eau sont à peine suffisants pour étancher notre soif. Le moindre endroit ombragé est le bienvenu pour faire une halte.
Lessy
Carte IGN Scan expresse 1/25000ème - Tracé Sitytrail sur Quechuaphone

Nous qui redoutions des conditions météorologiques plutôt humides, nous sommes gâtés car le camping dans ces conditions, c’est le bonheur de vivre dehors.

Supplément photos : voir Galerie