A la mi-août, les routes de Lozère sont sereines. Pas d’embouteillages, pas de bouchons durant la traversée de Mende en direction du village du Bleymard. Nous avons rendez-vous sur la place de l’église avec Marie, Alex et leur petite puce de quatre mois. Ils nous ont devancés et ils ont déjà repéré le gîte que nous allons partager durant une semaine.
19082015 DSC05659 2 1

Il est situé, en pleine campagne entre les villages du Mas d’Orcières et du Bleymard. Pas d’indication, un chemin fraîchement gravillonné, seul le GPS pouvait leur indiquer la route à suivre. Les propriétaires semblent étonnés que nous ayons trouvé si facilement. Nous nous arrêtons devant une ancienne ferme cévenole, entièrement rénovée, dont l’ancienne grange nous est dévolue. Totalement remaniée, les poutres ont été lasurées en blanc pour apporter une touche de clarté et de modernité, l’ameublement est contemporain. Nous ne pouvions espérer plus bel et tranquille endroit pour explorer cette contrée de moyenne montagne.
16082015 DSC05598 2 116082015 DSC05604 2 1
Gîte de france - Mas d'Orcières                                                             Vue du du gîte sur le Mont Lozère

Dès le lendemain, nous nous entassons dans un des véhicules pour rejoindre les chalets du Bleymard.
Chacun s’apprête pour une petite randonnée sur le Mont Lozère.
La petiote est installée dans le sac kangourou. Nous longeons des pierres dressées qui nous indiquent la direction du sud. La bruyère rose (Calluna vulgaris) est en fleurs. Des touffes mauves parsèment la lande herbeuse du Mont Lozère. De par un manque prolongé de précipitations, les pelouses subalpines ont jauni. Nous bifurquons en direction du point culminant, le pic de Finiels (1699 m). Nous nous arrêtons dans une sorte de demi-igloo de pierres pour nous abriter des fureurs du vent du nord. L’heure du change est arrivée. Sur une pierre plate, nous entassons quelques polaires pour rendre le tapis à langer plus moelleux.
16082015 DSC05578 2 116082015 DSC05594 2 1
La lande à bruyères                                                                           Conditions difficiles sur le mont Lozère

Le manduka passe d’épaules en épaules. Nous franchissons le pic puis nous redescendons vers les bois de sapins. Lina, bien pressée contre le ventre de sa maman, s’endort progressivement. Le retour s’effectue sur un large chemin d’exploitation.

Il est difficile de trouver un terrain plat pour jouer au Mölkky. Après plusieurs essais infructueux durant lesquels les quilles dévalaient la pente, nous trouvons une petite parcelle envahie de bouses qui s’avère néanmoins propice à quelques parties acharnées tandis que bébé dort.
NordLozre
Carte IGN scan express - Tracé Sitytrail

Le lundi, nous repartons pour une nouvelle marche dans le nord du Bleymard. Nous montons vers le hameau de Bonnetès. Le chemin file au nord dans une partie boisée qui nous procure une ombre bienfaisante. Les perspectives paysagères, les panoramas sont quasi inexistants. Il nous faudra arriver dans une partie déboisée pour retrouver l’horizon.
17082015 DSC05613 2 117082015 DSC05622 2 1
Hameau de Bonnetès                                                                          Village des Alpiers

Nous étendons poncho et couverture de survie sous la frondaison des arbres pour changer la couche de la demoiselle, lui donner son biberon avant d’entamer notre pique-nique. Le jambon est délicieux. La boucherie du Bleymard, tenue par un portugais, fournit une viande et des charcuteries de très bonne qualité. Le barbecue sera fortement sollicité pour assurer la cuisson des saucisses, côtes et steaks hachés.

Lina ne semble pas vouloir retourner dans le porte-bébé ventral. La forêt résonne de ses cris stridents. Tour à tour, nous la portons dans nos bras. Elle semble intéressée par le bruissement et le mouvement des feuilles dans les arbres. L’occupation est totale avec une petite puce de cet âge. Mais les papy et mamie sont totalement accros pour soulager les parents des soins maternels.
Les moments de sieste sont propices à des parties de belote qui opposent les jeunes parents aux jeunes grands-parents. La domination est nette et sans bavure. L’expérience des anciens est sans appel.
Bonnets
Carte IGN Scan express - Tracé sitytrail

La nuit fut agitée. Qui aurait pu penser subir un tapage nocturne en pleine campagne lozérienne ? Les voisins du dessous ont provoqué une crise d’angoisse chez Marie. Les volets de la salle commune devront être fermés tous les soirs.

Pour cette troisième journée, Maman et bébé vont rester au gîte pour un repos bien mérité.
Après une étude approfondie des cartes topos, nous optons pour une rando sur le versant sud du Mont Lozère avec passage au village de Finiels. Nous démarrons au col de Finiels. Après deux kilomètres de marche, Martine s’aperçoit de la perte de ses lunettes de soleil. Nous déposons les sacs et elle rebrousse chemin au petit trot. En croisant des randonneurs, elle retrouve avec bonheur ses lunettes ramassées sur le sentier par un des membres du groupe.

Nous longeons la crête du Mont Lozère, puis redescendons vers un chemin forestier avant de rejoindre les traces d’une ancienne voie d’exploitation envahie par les arbustes et les petits sapins. Nous rejoignons le GR qui pique vers le village de Finiels. Le paysage change brutalement. Nous sommes dans une partie plus montagneuse où des blocs de rochers sont disséminés dans les parcelles pentues.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Au village de Finiels, nous sommes au point le plus bas de notre virée pédestre. Nous devons remonter 400 mètres de dénivelé pour rejoindre le parking. Nous parcourons un bon kilomètre d’asphalte avant de reprendre le chemin. Là, nous découvrons un panneau qui nous indique 9 km. Martine est découragée et ne veut plus aller plus loin. En fait, il indiquait le circuit que nous venions de faire et, non la direction de la grimpette en direct que j’envisageais. Les derniers kilomètres deviennent difficiles dans un chemin en lacets avec quelques pourcentages élevés.
SudLozre
Carte IGN Scan express - Tracé Sitytrail sur Quechuaphone 5

Nous sommes contents de retrouver le gîte et ses deux occupantes en pleine forme.

Journée relâche. La petite commune du Bleymard possède une piscine municipale découverte, surveillée par un maître-nageur, et dont la particularité est d’être accessible gratuitement à tous ceux qui veulent se délasser, patauger ou nager. Nous profitons de cette opportunité pour nous relaxer dans l’eau et sur le bord du bassin.

Nous prenons la direction du col de Finiels pour descendre plein sud vers le village pittoresque du Pont de Mont-Vert. Nous errons dans les ruelles aux maisons de pierre et aux toits de lauze. Nous goûtons aux spécialités pâtissières locales et, notamment à une petite génoise à la châtaigne fort moelleuse et goûteuse.
19082015 DSC05647 2 119082015 DSC05649 2 1
Le Pont de Mont-Vert                                                                          Toitures de lauzes

Une nouvelle journée commence sous un soleil généreux. Nous sommes sollicités pour nous occuper de Lina tandis que les parents iront s’éclater sur une via ferrata située au dessus du Lac de Villefort.
Nous avons prévu la poussette pour circuler facilement aux abords du lac et permettre à Lina de se reposer. Nous déambulons entre le départ de la via ferrata et le château de Villefort. Puis nous nous dirigeons vers la plage. Le parking est saturé. Le temps du biberon approche, des protestations se font entendre. Nous nous garons sur une aire de stationnement situé en aval de la plage en espérant la rejoindre en traversant le village vacances. Mais les pleurs se font insistants, et la poussette ne peut facilement emprunter les escaliers qui descendent vers le bord de l’eau. En catastrophe, nous nous installons à l’écart pour satisfaire à l’impatience chronométrique de l’heure de la lactation.

Nous finissons par accéder à la plage, à me baigner et à trouver un emplacement à l’ombre dans l’attente de nos grimpeurs.
20082015 DSC05668 2 120082015 DSC05674 2 1
Le château de Villefort au bord du lac                                                    La plage sur le lac de Villefort

Le vallon du Villaret, situé à Bagnols les bains, va être notre dernière excursion pour cette semaine d’expérimentation entre trois générations. Ce parc est, notamment, aménagé pour permettre à toutes les classes d’âge de s’épanouir au travers de réflexion artistique, de jeux acrobatiques et de découvertes sensorielles. Mamie Martine n’est pas la dernière à voler dans les airs, à s’accrocher dans les ponts de singe, à faire des pitreries sur les tapis mouvants. Lina passe de bras en bras pour permettre à tous d’exercer leurs talents dans les attractions du vallon.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

De retour au gîte, chacun commence à ranger ses valises. Ce qui n’empêche pas quelques dernières parties de belote afin de clouer le bec aux petits jeunes.

La voiture est chargée. Lina prend place dans son siège auto. Un dernier bisou. Nous restons, balai et aspirateur à la main, pour terminer la remise en ordre du gîte. La route est longue pour eux trois ; pour nous, les vacances continuent à Meyrueis, au camping de la cascade. Alors, nous avons le temps de frotter, d’astiquer, d’épousseter, de lessiver cet endroit accueillant.
Le bilan est positif. Nous avons, je crois, passer un moment merveilleux où chacun a pu profiter du bonheur souriant de Lina.