10092020 DSC00024
Le Puy de Peyre Arse

Après notre séjour en Aubrac, nous remontons vers Murat dans le Cantal. Au passage, nous visitons le bourg de Saint Urcize, et notamment son église dédiée à Saint Michel, datant du XIIIème siècle. Sa particularité est son déambulatoire ouvert autour du chœur. Des ouvriers sont à refaire sa toiture et manipulent de lourdes lauzes. A Murat, nous découvrons une ville aux ruelles médiévales. Nous montons vers l’église par la rue principale. La ville est dominée par un mamelon basaltique surmonté de l’immense statue de Notre Dame de Haute Auvergne. Nous décidons d’y grimper pour avoir une vue d’ensemble, à la fois sur la cité et sur la chaîne des puys. Un sentier sous forme de chemin de croix nous y amène en contournant le massif rocheux. Là haut, le panorama embrasse à l’ouest tous les monts du Cantal, et sous nos pieds, les toitures enchevêtrées du centre-ville.

Département : Cantal
Commune : Murat

Distance : 8km
Dénivelé : ±350m

Durant le pique-nique, installés au pied de la vierge, nous prospectons sur notre smartphone. Les recherches nous orientent vers un sentier thématique qui a pour but la découverte du vieux Murat et la reconnaissance des traces des animaux de la région. Le balisage nous fait quitter les lieux habités pour nous conduire vers le plateau du Giou. Le chemin aménagé pour les non-voyants est bordé de rondins de bois, d’escaliers et de rambardes. Des panneaux gravés de traces de pas nous interrogent sur l’animal à qui elles appartiennent. En haut du plateau, nous découvrons la solution à toutes ces énigmes. La moyenne de bonnes réponses est loin d’être franchie, et en redescendant, nous sècherons encore sur de nombreuses traces. La profession de pisteurs n’est pas à notre portée.
07092020 DSC0000107092020 DSC0000807092020 DSC00006
Eglise de Murat                                   Vue aérienne de Murat                                                                                          Notre Dame de Haute Auvergne

Nous séjournons à une quinzaine de kilomètres de la ville, dans la commune de Lavigerie. Nous posons nos sacs à Alta Terra, maison d’hôtes située sur la route du Puy-Mary. Stéphane et Virginie nous accueillent dans cet ancien hôtel reconverti en chambre et table d’hôtes, et bar de village. Mais en cette période sanitaire particulière, le bar intérieur est réservé aux seuls résidents. Une fois installés, nous nous dirigeons vers la terrasse extérieure pour savourer une bière artisanale locale « la damoiselle » brassée à Blesle en profitant d’une vue magnifique sur les puys environnants.
Cantal4
Carte IGN Scan normal  - Tracé Sity Trail sur Androïd

Département : Cantal
Commune : Lavigerie

Distance : 20km
Dénivelé : ±680m

Après un délicieux petit-déjeuner, Stéphane, accompagnateur en montagne, nous concocte une randonnée sur le plateau du Limon. Avant d’endosser nos sacs, nous allons à Dienne pour quelques emplettes. Nous faisons connaissance avec le jeune boulanger, installé en 2018, qui pétrit son pain à la main et le façonne avec des blés rustiques et locaux. A part le pain, pas d’autres possibilités de s’approvisionner et de compléter notre pique-nique. Nous faisons avec nos restes.

La rando part d’Alta Terra, traverse le hameau et récupère un long chemin agricole qui monte très progressivement le long des pâturages en direction du chemin des Quirous. De magnifiques robiniers faux acacias bordent notre parcours. Nous arrivons sur le plateau, vaste étendue herbeuse où paissent les vaches de type Salers. Un instant, je me crois au far-west ou sur la pampa, prêt à enfourcher ma fidèle monture pour regrouper les longues cornes. Les Salers ont une robe unie de couleur acajou, des poils longs et frisés et des cornes en forme de lyre. Les milans royaux nous accompagnent en volant 20 à 50 mètres au dessus de nos têtes. Nous récupérons le GR4 au niveau des Quirous. Ces pierres, dressées le long du chemin, permettaient, depuis le moyen-âge, aux paysans de se rendre au marché de Murat pour vendre leur fromage et ramener du sel. En temps de brouillard ou de neige, le risque était grand de se perdre ou de s’enfoncer dans les tourbières. Nous suivons le GR4 qui a obliqué vers le sud-ouest. Nous passons au pied du puy de Niermont. Le col de Serre est à notre portée. De nombreux camping-cars y sont installés. Après avoir longé la RD 680, nous plongeons dans la vallée d’Impradine. En passant près d’un ancien buron, j’aperçois une marmotte qui traverse rapidement l’enclos. Martine, restée en arrière, doute sérieusement de mon acuité visuelle. Elle me recommande de ne pas en parler de peur de passer pour un farfelu. Avant de remonter vers le hameau de la Gandilhon, nous commettons une petite erreur de parcours qui nous vaudra un bon kilomètre de rab.
08092020 DSC00001 08092020 DSC00005 08092020 DSC00006 08092020 DSC00011 08092020 DSC00012

A l’arrivée, je ne peux m’empêcher de questionner Stéphane sur la présence ou non de marmottes dans le secteur. A mon grand soulagement, il me confirme qu’en 1964, une dizaine de marmottes avaient été lâchées sur la commune de Laveissière. Puis en 1989, un nouveau lâcher de 142 animaux a eu lieu au pied de Peyre-Arse, des puys de Niémont et de Gerbel.

Ce soir, au dîner, nous avons l’infime honneur de goûter une noix de veau d’une race qui avait quasiment disparu de la chaîne des Puys : la Ferrandaise. C’est une vache polyvalente (viande, lait et travail) et élégante avec des cornes en forme de lyre, une robe pie rouge ou noire dont les effectifs, depuis 1977, commencent à repeupler les pâtures auvergnates.
Cantal1Cantal1b
Carte IGN Scan normal  - Tracé Sity Trail sur Androïd

Département : Cantal
Commune : Lavigerie

Distance : 15km
Dénivelé : ±740m

Ce matin encore, Stéphane est disponible pour nous orienter vers une destination dont il connaît les attraits. Nous quittons la maison d’hôtes en direction du Pas de Peyrol. Du parking, nous rejoignons le GR400 qui plonge au pied du Puy Mary afin de rejoindre au sud-ouest la Chapeloune que nous contournons par le nord. Nous délaissons le GR au niveau du Roc d’Hozières et nous continuons sur un chemin de crêtes vers le Roc des Ombres. Nous passons par sa droite. Des chevaux en liberté se sont réfugiés au pied des falaises basaltiques. Une mère et son poulain sont restés près du sentier et nous regardent passer en couchant les oreilles, une manière non équivoque pour nous faire comprendre de rester à distance. Les flancs des montagnes ont pris des teintes rougeâtres, mêlées de vert et de bleu. Les myrtilliers et les bruyères prennent leur parure d’automne. Nous grimpons vers la brèche d’Enfloquet. Nous passons sur l’autre versant et nous commençons le à cheminer vers le Puy Violent. Mais l’heure tourne, il nous faut faire demi-tour si nous voulons profiter de l’espace sauna-hammam d’Alta Terra.
09092020 DSC0000609092020 DSC00012

Nous avons réservé notre créneau pour 18h00. Quelques gouttes de pluie nous obligent à sortir les vestes de pluie et à protéger nos sacs. A la côte 1529, Stéphane nous avait suggéré de prendre la route pour revenir au pas de Peyrol. Mais la circulation incessante des motos et des camping-cars me fait pencher pour un retour par le GR.

Nous profitons pleinement de cette heure et demie de détente et de relaxation dans cette vapeur sèche du sauna. L’espace est zen, décoré avec goût. Puis le dîner est gourmand, plein d’imprévu avec un plateau des fromages d’Auvergne savoureux.
Cantal2Cantal2b
Carte IGN Scan normal  - Tracé Sity Trail sur Androïd

Département : Cantal
Commune : Lavigerie

Distance : 13km
Dénivelé : ±950m

Pour cette dernière journée de randonnée, nous avons un programme qui s’avère légèrement plus corsé notamment au niveau du dénivelé. Pour éviter quelques kilomètres de bitume, nous nous rendons en voiture au hameau de La Gravière. Nous traversons ce joli hameau où de nombreuses plaques dessinées ornent les maisons. Nous nous dirigeons vers Peyre Arse par un chemin en crête avec d’un côté la vallée de l’Impradine et de l’autre celle de la Santoire. Nous montons progressivement vers un champ de ruines. Un ancien buron délaissé par les bergers au siècle dernier. Sur l’une des pierres est gravée en lettres majuscules un prénom : Louise. Ce sentier permet de voir les principaux puys cantaliens : Puy Griou, Puy Mary, Puy Bataillouse, Téton de Vénus, Puy de Niémont et le Plomb du Cantal. Un passage rocheux, étroit et vertigineux, culminant à 1747m est la seule petite difficulté du parcours. Nous arrivons au sommet du Puy de Peyre Arse (Pierre Brûlée en auvergnat) à 1806m. Nous sommes assaillis par une nuée de guêpes. Le temps d’une photo et nous redescendons au pied du rocher pour déjeuner.
10092020 DSC00001 10092020 DSC00007 10092020 DSC00012 10092020 DSC00021 10092020 DSC00026 10092020 DSC00030

Les parois sont couvertes de myrtilliers. Un patchwork de couleurs tapisse la descente vers le col de Cabre. Un campement est établi. Un immense filet replié attend la nuit pour capturer des êtres volants. Il s’agit d’un camp de chiroptérologues, initié en 2009, qui étudie le flux migratoire des chauves-souris. La montée vers le Puy Bataillouse est raide. Nous reprenons notre souffle plusieurs fois. A nouveau, au sommet, nous sommes attaqués par des mouches volantes. Nous descendons rapidement en direction du téton de Vénus. En contrebas, nous apercevons la station de ski du Lioran. Sur les indications de Stéphane, nous nous dirigeons plein nord avant d’aborder la montée au rocher du Bec de l’Aigle. Nous traversons les estives en suivant les traces laissées par les bovins. Et à la jonction avec la montée au puy de la Seycheuse, nous franchissons quelques passages de clôture pour nous rendre vers les ruines d’Imbassibière. Des troupeaux de Salers et d’Aubrac occupent la même pâture. Faute de réception GPS, notre estime nous envoie trop au nord et nous ratons le début du chemin qui doit nous ramener à La Gravière. Nous le retrouvons plus loin en descendant la pente au droit. La dernière partie du chemin est fortement caillouteuse et un ruisseau s’immisce entre les pierres.

De retour à Alta Terra, nous profitons d’un beau soleil déclinant pour savourer sur la terrasse extérieure une nouvelle bière locale à la gentiane.
Cantal3Cantal3b
Carte IGN Scan normal  - Tracé Sity Trail sur Androïd

Nous avons redécouvert le Cantal après une rando itinérante en 2005. Nous avons été éblouis par la diversité des paysages, leur aspect montagneux et les couleurs d’arrière-saison. Ce sentiment de bonheur a été sublimé par l’accueil de Stéphane et Virginie, leur disponibilité, leur façon d’être et de voir la vie.
10092020 DSC0003310092020 DSC00031

Suppléments photos : Galerie