Lundi 27 mai 2019

Départ : Cale de Bilouris en Arzon
PM : 14h05 Coefficient : 35 (Le Logeo)

Pour cette première journée de la dixième édition de la Semaine du Golfe, nous abandonnons l’idée de participer à la petite parade qui a lieu tard, dans la soirée. Nous mettons nos kayaks à l’eau au milieu de la matinée, puis nous prenons, plein nord, en direction de l’île Creizic, pour effectuer le tour de l’île aux Moines. Après une discussion animée sur les courants de marée favorables à notre progression, nous retournons vers la pointe sud de l’île aux Moines pour effectuer un tour anti-horaire. Aux abords du chantier du Guip, quatre sinagots viennent mouiller dans l’anse pour participer aux festivités du chantier de construction de navires en bois.
01082010 DSC0806701082010 DSC0809102082010 DSC08093
Sinagots dans l'anse du Guip                                Le français, trois mâts-barque                             Bisquine "La Cancalaise"

Entre la pointe de Brouel et l’île Piren, le Corbeau des mers, sous voilure réduite, passe sous notre tribord. En approchant de la pointe du Trech, les voiliers se font plus présents. Puis nous arrivons en vue des grands navires, au mouillage dans l’anse du Lério. Nous frôlons les coques impressionnantes du trois mâts-barque Le Français, du Sthandart, du dundee l’Iris, de l’Oosterschelde. Nous passons à étale de pleine mer la pointe de Toulindac et nous débarquons sur la plage du Drehen. Le Renard, réplique malouine emblématique du corsaire Surcouf, tourne sur son corps-mort nous présentant tour à tour sa proue et sa poupe. Tandis que nous dépassons l’île de Creizic, la bisquine de Cancale déboule, sous grand et petit huniers. Sa cathédrale de voiles se faufile entre Hent Tenn et la pointe de Kerners. Les rafales de vent nous obligent à tirer sur les pagaies pour rejoindre notre cale de Bilouris.
Golfe2019 1
Carte IGN Scan classique et tracé Sitytrail sous androïd

Mercredi 29 mai 2019

Départ : Cale de Bilouris en Arzon
PM : 16h08 Coefficient : 54 (Le Logeo)

La Semaine du Golfe bat son plein en cette troisième journée, et pour cette seconde sortie en mer, nous remettons à l’eau à la cale de Bilouris. Trois changements notables pour cette virée, mon fils a pris la place de ma compagne, nous effectuons le tour de l’île aux Moines dans le sens horaire et la météo est maussade. Nous prenons cap à l’ouest en longeant les îles d’Hent Tenn et de la Jument. Nous stationnons légèrement en retrait de la veine de courant pour admirer les gros voiliers et les bateaux de travail se diriger vers la sortie du Golfe.
03082010 DSC0813703082010 DSC08149
L'Iris et le vapeur Hydrograff                                                                          Le thonier de Groix "La Biche"

Ainsi, le Renard, le thonier La Biche, le lougre Le Corentin passent devant notre étrave et nos yeux ébahis par tant de beauté. Aux abords de Port Blanc, la bisquine tire des bords pour rejoindre Port-Navalo. Nous traversons le courant pour rejoindre les gros voiliers au mouillage. Nous nous mettons à l’abri du vent pour débarquer à la pointe du Trech. Le pique-nique sera vite expédié car les conditions météo ne s’arrangent pas. Une bruine légère et une brume tombent rapidement. Nous ne distinguons plus Brannec, ni Govihan.
03082010 DSC0810103082010 DSC08125
Le Renard de Saint Malo                                                                                Figure de Proue de l'Etoile du Roy : réplique d'une frégate corsaire

Heureusement, comme toujours en Bretagne, le soleil est présent plusieurs fois par jour. Dans l’anse de Penhap, des cotres de plaisance traditionnelle et le Joshua, bateau mythique de Bernard Moitessier, font escale le temps du déjeuner et de la sieste. Dans le chenal sud, nous apercevons de nombreux bateaux qui profitent du courant de descendante pour venir virer entre la pointe du Nioul et Branec. Nous nous propulsons à vive allure vers la pointe Saint Nicolas pour profiter du spectacle. L’Iris suivi du vapeur Hydrograff passent les premiers, suivi du sinagot Mab er Guip et du côtre pilote du Havre La Marie Fernand. Le Biche, majesteux avec ses deux antennes, s’éloigne vers le fond du Golfe. Pour clôturer cette série de la flottille des bateaux de travail, la Jeanne J, chaloupe de Noirmoutier, a hissé ses voiles au tiers pour donner toute sa puissance. Pendant la prise de vue, nous avons reculé de deux cent mètres. Nous remontons péniblement, à contre-courant, vers la cale de Bilouris.
Golfe2019 2
Carte IGN Scan classique et tracé Sitytrail sous androïd

Vendredi 31 mai 2019

Départ : Plage de Bernon en Sarzeau
BM : 9h52 Coefficient : 64 (Port Navalo)

Après avoir repéré lors d’une randonnée pédestre, la plage de Bernon comme possibilité de mise à l’eau pour nos kayaks avec un parking à proximité, nous profitons du courant de marée pour nous diriger vers l’île de Berder et nous faire entraîner vers Gavrinis et l’île Longue. De nombreux guépards nous accompagnent dans ce courant tumultueux. Prendre des photos dans cette ambiance agitée est délicate, j’attends d’avoir retrouvé un peu de calme pour sortir mon boitier du sac étanche. A la confluence de la rivière de Vannes et de la rivière d’Auray, il faut avoir un œil sur chaque bord pour éviter tout risque de collision. A la pointe de Kerpenhir, nous bifurquons à l’ouest pour débarquer sur la plage la plus proche. Durant notre pause, j’aperçois, grâce aux jumelles, un trois-mâts en approche. Des estivants nous confirment l’arrivée du Belem pour une courte apparition dans le Golfe. Tous les bateaux traditionnels viennent accompagner le trois-mâts barque pour une entrée triomphale entre Locmariaquer et Port-Navalo.
01072019 DSC08156 01072019 DSC08160 01072019 DSC08167 01072019 DSC08168 01072019 DSC08178

La renverse bien établie, nous nous dirigeons vers la pointe de Bilgroix en traversant une zone de fortes turbulences liée au courant et aux vagues des bateaux à moteur. Un peu d’émotion et d’adrénaline sont l’apanage de ce goulet entre la presqu’île de Rhuys et Locmariaquer. Nous passons derrière l’îlot d’Er Lannic et Hent Tenn, où de nombreux pins maritimes sont en voie de dessèchement par l’action des nombreux cormorans qui y nichent. Pour ne pas revenir sur nos pas, nous contournons Govihan et nous faisons une halte sur Stibiden. Quelques égarés quittent le port du Logeo pour rejoindre le port de Vannes où se réunissent, ce vendredi soir, la flotille des bateaux de travail. Tranquillement, nous rejoignons la plage de Bernon, avec une marée haute qui nous facilite le portage de nos embarcations jusqu’à la voiture.
Golfe2019 3
Carte IGN Scan classique et tracé Sitytrail sous androïd

Compléments photos : Semaine du Golfe 2019